périphérie du soleil

cent nébuleusesvues par Hubble.jpg

Il allait de l’avant, toujours, il allait de l’avant. Un peu parce qu’on le lui avait appris, un peu parce que ce mouvement lui était naturel. Quand il eut parcouru émerveillé la circonférence de la planète, il trouva au paysage un petit air de déjà-vu mais il poursuivit. Au troisième tour, le déjà-vu se transforma en ennui, au quatrième en aphasie, au cinquième en désespoir et au sixième il rebroussa chemin, ce qui fut sans aucun effet bien entendu puisqu’il était déjà passé par là mais il continua. Il traversa  le désespoir, l’aphasie, l’ennui, le déjà-vu puis ce fut l’émerveillement!

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.