l’insondable

 

ceramique etrusque.jpg

 

Je me souviens de mes rêves. Mes rêves ne se souviennent pas de moi. Ils vont où ils veulent et je ne sais rien des espaces qu’ils fréquentent. Il sont libres et raffinés, improbables, sans doute imprévisibles. Des architectures fantasques et ordinaires bordent leurs routes. Je reconnais les personnages qui ne me connaissent pas, n’existant pas, je les écoute émerveillée, ravie par le sommeil et leur réponds parfois. Je porte ce monde en moi comme les temples portent en eux l’univers qui les dépasse et je chemine le long de ces routes fantasques et ordinaires, le coeur léger et pétri de songes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.