l’insoumis

Gerhard-Richter.jpg

L’horizon clair était porteur de merveilles. Elles fluctuaient dans l’air limpide et il en saisissait une du bout des doigts. Elle jouait sur sa paume ouverte et le rendait heureux. Le grand désert à ses pieds pliait de son  intense silence les branches brûlantes des essences courageuses. Des plumes au vent… pensait-il serein et son coeur se serrait. Dans une intimité à lui inaccessible avaient lieu des transformations muettes, couvaient des désirs secrets et mûrissaient des épanouissements inconnus encore : l’avenir est rare.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.