le fond du coeur est plus loin que le bout du monde (proverbe chinois)

Moon.jpg

Je voulus toucher de la pointe de l’index, une certitude. Sa forme si parfaite, dansante dans la lumière pâle et limpide de ce matin qui m’enveloppait… pardon, je m’égare. Je disais donc, sa forme si parfaite l’était, c’était incontestable. Et je me pris à vouloir toucher de la pointe de l’index une si parfaite perfection, dissoute dans la lumière du soleil et pourtant visible. Je ne divague pas! Que l’on ne croie pas que je me suis décidément et sans espoir, fourvoyée, ce serait complètement faux. Ce que je relate ici a la réalité fugace d’une pointe au creux d’un coeur qui bat ou d’une tasse de thé fumant sur une table, dans la lumière calme et tranquille d’un après-midi terrestre. Je recommence et en vient au fait, lorsque mon index effleura la certitude, celle-ci s’envola et je restai comme l’idiot de la lune qui au lieu de la regarder quand le sage la lui indique, se retrouve à regarder son doigt. Le doigt du sage bien sûr, pas le sien quand même.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.