la main

Pierre-Monestier-Le-Bain-2-59x41cm-2009.jpg

Elle avait abandonnée sa main sur le dossier de sa chaise. Aimanté, il détournait son regard et se lançait dans la description détaillée d’un fait. Puisque les faits advenaient, il fallait bien les raconter. Elle sentait cette main abandonnée comme une promesse qui existait indépendemment d’elle. Elle indiquait, comme l’oracle, sans la dévoiler, la transformation muette qui a lieu en tout instant et qui froisse un front, plie une nuque, enchante deux yeux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.