l’étreinte

la balançoire.jpg

– Pierre Pierre
– Marie
Les enfants ne parlaient pas d’ici ni de maintenant – ils avaient toujours été pierre et poussière et vent, vie – quelque chose. Dans l’attente insoluble d’une étreinte temporelle, ils répétaient leurs prénoms respectifs happés par une fascination qui ne connaissait pas de fin ni de but ultime : comme l’horizon devant les yeux au delà du mur d’eau d’un océan, le présent s’étendait vers le ciel et embrassait l’espace tout entier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.