le soleil la nuit

Francis Picabia.jpg

Il ne lui suffisait plus de savoir qu’il avait renoncé. Cela comptait peu. Il espérait que ce renoncement fût la contrepartie inévitable d’un destin qui l’exigeait. Maigre consolation! Piètre espoir qui n’en était pas un d’ailleurs, puiqu’il s’agissait d’une conviction. Et rien de moin sûr pourtant, que le cours d’un destin dont le secret n’est dévoilé – s’il l’est – qu’à la fin ou successivement. À moins que le secret ne réside précisément en cela que ce qui se joue dans un destin le transcende et ainsi, doive tout ou rien aux conditions qui ont vu émerger le génie ou l’existence.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.