la balançoire

Son bon sens l’avait bel et bien quittée. Elle le cherchait dans ses poches mais ne le trouvait pas. Elle regardait perplexe le flux des voitures du périphérique qui filaient à grande allure vers le ciel. L’asphalte humide resplendissait solitaire dans la lumière molle du soir.
– Ça n’a pas de sens! s’exclamait-elle sur le trottoir.
Les passants pressés ne lui donnaient ni tort ni raison, ils passaient. À ce point de l’histoire les meubles flottaient dans l’air serein et tous les immeubles de la ville. Elle saisit au vol une chaise et s’y assit mais ne se trouvant pas à son aise, elle préféra l’abandonner à sa chute solitaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.