considérations extraterrestres

doppia-coppa-martini Pro bar.jpg

Je marche sans lever les yeux. La terre foulée est sèche. Sur mes bottes bleues, la poussière. Dans les cheveux lâchés, le vent. Des questions se bousculent, auxquelles je ne réponds pas. J’aimerais toutes les mettre dans une boîte. Et jeter la boîte. Dépasser le bout de mes pieds. Ces mains étranges que je tends devant moi, incompréhensibles, muettes. Le bout de mes doigts. Des étoiles à la place des ongles. L’infini vient battre à ma tempe. J’ai la tête en bas pour celui qui regarderait du fond de l’univers, les yeux plissés par une lumière que j’ignore en sirotant un Martini extraterrestre et en se demandant comment il est possible que je ne chute pas jusque lui.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.