la pieuvre

portrait-of-natalia-paris-2003 Paolo Roversi.jpg

La foule criait et ne savait plus comment exprimer son adhésion. Une seule tête devait penser pour elle. Une seule tête qui se serait révélée multiple et tentaculaire, qu’importait!
Une tête de pieuvre valait mieux que rien. Qui se serait infiltrée bien vite dans les têtes oisives et s’y serait développée, monstrueuse, harceleuse, mangeuse de vie, dévoreuse de temps.
Dans la foule en liesse une enfant passa, silencieuse. Elle touchait à peine les corps parmi lesquels elle se frayait un chemin. Quand elle fut parvenue à distance, lentement, elle se retourna, pour voir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.