discorde

Serpens qui caudam devorat.png

Je distinguais plutôt mal le visage qui me faisait face. Comme le brouillard était dense, je dus m’approcher de la passante plus qu’il n’était habituel.
– Pardon, vous disiez?
Elle restait silencieuse et je crus avoir rêvé. M’avait-elle demandé l’heure? De toutes façons dans ce brouillard, je ne distinguais pas non plus ma montre. D’ailleurs, je ne trouvais pas mes mains.
Je me mis à les agiter pour être bien sûre que je ne les avais pas perdues.
– Vous avez un problème? me demanda le fil de voix féminine qui parvenait à mon tympan embrumé, pourquoi agitez-vous ainsi vos mains?
– Ah mais vous y voyez, vous! Moi je ne vois rien!
– Moi non plus, dit la voix, mais votre pantin me souffle à l’oreille chacun de vos mouvements.
– Mon pantin? Pinocchio où es-tu? criai-je dans le brouillard, pourquoi te caches-tu?
– Je ne me cache pas, répondit-il en riant, mais tu ne peux pas me voir!
– Je déteste le brouillard, je déteste le brouillard, marmonnai-je, je fis demi tour et eus la sensation en cherchant à tâtons mon chemin de naviguer dans un nuage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.