fatum

lampe-de-table-kare-design-ampoule-noire-bulb-design_188932-3_680x450.jpg

À quatre heures du matin, l’été,
Le sommeil d’amour dure encore.
Sous les bosquets l’aube évapore
L’odeur du soir fêté.

J’avais la bouche assechée par tant de joie. J’étais stupéfaite par ce que l’on nomme le fatum, le destin, l’étoile, le hasard ou la nécessité, qui sait? Il y a ce qui a lieu et le nom qu’on lui donne.

Ce qui avait lieu me sidérait mais c’était bien parce que je l’avais désiré que j’étais abasourdie, sinon pourquoi l’aurais-je été?

Commencer une phrase par autre chose que par Je? Pourquoi faire?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.