l’infidèle

Sculpture Josef Thorak collage Delphine valli.jpg

Elle se tenait immobile sur le pas de la porte ouverte. Une sensation curieuse se jouait d’elle, elle se retrouvait en eau profonde empêchée de nager et buvait, buvait sans soif une eau insipide dont son âme ne voulait pas. Elle ne savait pas ce qui avait lieu, ni s’il y avait jamais eu de lieu et elle étouffait dans ce corps inutile – illusion ultime. Quel sens cela avait-il de sombrer dans la suffisance des êtres mortels? Son coeur ouvert comme le cratère d’un volcan souffrait de l’air du temps.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.