la fixité des astres

incblack_zoom.jpg

Elle retient à elle cette stupeur, ravie par l’inaltérable beauté d’un souvenir. Certes, ce qui a été n’est plus mais cela ne trouble en rien l’évidence subtile de cette force. Qu’est-ce qu’un souvenir? Absolument rien. Rien qui ne soit impalpable, intangibile ou encore invisible et ce rien l’enchante, elle n’ose bouger de crainte qu’il ne se dissipe, emporté par un bruit, une sollicitation inutile; ce rien l’émeut, ce rien la transporte. C’est une disposition inconnue de son être qu’elle rencontre, l’immensité inconcevable de cette éternité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.