le cœur à l’ouvrage

achat-petite-valise-malle-tissu.jpg
Parfois, je me lève très tôt le matin, je me prépare, je me coiffe, me décoiffe, me recoiffe… bref, je ne vais pas m’étendre sur des détails aussi insignifiants. Et je m’interpelle comme ça, de bon matin :
– Il ne faut pas couper les cheveux en quatre.
Immédiatement, je m’interroge, du tac au tac :
– Et pourquoi pas?
À quoi je me rétorque sans hésiter :
– Parce qu’il ne faut pas. Quand on est une petite fille bien élevée, on ne pose pas de questions, une petite fille bien élevée est obéissante.
Je reste ainsi un instant suspendue, toute coite. Et je réfléchis. Suis-je si élevée que ça?
Soit, il ne faut pas couper les cheveux en quatre. D’abord, parce que ça ne sert à rien (on ne sait jamais où les mettre après, j’en ai des boîtes pleines, tiens, à propos, il faudra que je les descende à la cave) ensuite parce qu’il est notoire que les cheveux repoussent : on n’en a donc jamais fini. Il vaut mieux jeter la cruche à l’eau par exemple, de cruche, il n’y en a qu’une. Et tant va-t-elle à l’eau qu’à la fin elle se casse, donc autant la jeter tout de suite, on évite bien des tracas et on peut se couper les cheveux en quatre en toute tranquillité après.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.